CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Conférence Sociale

vendredi 11 juillet 2014, par CGT Educ’action Rhône


Au nom de la crise, Hollande et Valls font de l’apprentissage une voie d’excellence.

C’est oublier nos missions de service public pour tous...

Dans le cadre de la conférence sociale du 7 et 8 juillet, une table ronde s’est tenue au sujet du lien entre école et insertion professionnelle. Vous trouverez ci-dessous l’analyse de la CGT.
N’hésitez pas à consulter sur le site de la cgt nos 94 exigences pour la conférence sociale.

Table ronde 2

«  Assurer le passage de l’école à l’insertion professionnelle des jeunes »
Délégation CGT : Nathalie Verdeil, Jérôme Vivenza, Jean-Philippe Maréchal

Sans surprise, l’apprentissage et l’emploi des jeunes ont été présenté comme les sujets au centre de la conférence sociale. Atteindre 500 000 apprentis par an est l’objectif affiché et prioritaire, en partant du fait qui semble établi que l’apprentissage est une voie d’excellence qui forme à un métier et donc une voie à privilégier pour accéder à un emploi, y compris en ouvrant cette voie tout au long de la vie et la proposer aux seniors.

La CGT n’est pas favorable à la politique du chiffre, et fait des propositions sur le contenu des formations en les différenciant. Aujourd’hui le problème des apprentis, c’est d’abord de trouver une entreprise d’accueil et d’avoir la garantie d’atteindre le diplôme visé car c’est avant tout une formation qualifiante.

En faisant l’amalgame dans son discours de toutes les voies de formation en alternance (apprentissage, contrat de professionnalisation, contrats aidés…), François Hollande affiche une volonté de dénaturer les missions de service public de l’éducation nationale et du rôle essentiel qu’elle doit jouer dans la formation initiale. Rien sur le contenu des formations, la qualité, les moyens à mettre en œuvre mais une proposition d’une rencontre à l’automne pour évaluer et lever les blocages pour engager un programme national sur l’apprentissage.
La CGT réaffirme que, la formation est indispensable pour accéder à l’emploi, mais elle ne crée pas d’emplois, et en l’absence de politique économique et industrielle créatrice d’emplois, la politique de formation est insuffisante pour régler à elle seule l’accès à l’emploi des jeunes.

La nation doit garantir à tout citoyen l’acquisition d’une culture commune (le socle de connaissance et de compétences) lui permettant d’être pleinement femme ou homme émancipé, citoyen et travailleur, incluant l’accès à un premier niveau de qualification professionnelle. C’est le rôle du service public de l’éducation

L’économique et le quantitatif ne peuvent être les seuls critères d’entrée dans la discussion, la CGT a fait des propositions et porte 25 exigences pour un service public de la formation initiale, mais aussi pour les droits des jeunes et des apprentis qui doivent être renforcés, les services de l’orientation et la lutte contre le décrochage scolaire et les discriminations. D’ores et déjà nous sommes engagés dans un travail avec les fédérations et ces exigences seront portées lors des rencontres prévues à l’automne.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons