CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Répartition des moyens rentrée 2015

Emplois d’enseignant-e-s, personnels administratifs, CPE, AESH, infirmier-e-s, médecins et assistant-e-s de service social

jeudi 8 janvier 2015, par Salah M Barek

Dans l’Éducation nationale, déclarée secteur prioritaire par le gouvernement, il n’y a pas eu de miracle depuis 2012. Face à la hausse démographique, le gouvernement se contente de maintenir le taux d’encadrement.

Pire encore : le coefficient P/E national en 2014 est inférieur à celui de 2011. Voilà pourquoi les enseignants n’ont pas vu grand-chose changer dans leur quotidien depuis 2012...

Pour télécharger le doc complet avec les chiffres par acad cliquez ci dessous sur l’image

PDF - 425.8 ko
Répartition moyens rentrée 2015 doc complet chiffres par acad

Éducation prioritaire : Pour la CGT Éduc’action, cette carte est inacceptable. Le soi-disant plan de relance de l’Education prioritaire n’est que poudre aux yeux.

Alors que la crise aggrave la situation sociale et scolaire de nombreuses familles, ce plan se soldera par la sortie d’un grand nombre d’établ

issements et écoles de tout dispositif, et ce sans bilan préalable de l’action menée.

Beaucoup verront progressivement leurs faibles moyens se réduire puis disparaître. La liste fermée établie à partir de critères subjectifs, dans un budget contraint, nie les réalités du terrain.

Le ministère se refuse à communiquer l’indice social lui ayant servi à établir sa répartition, et certains critères qu’il met en avant sont sujets à caution. Ceci cache la volonté de maintenir un nombre constant de collèges en Education prioritaire pour des raisons strictement budgétaires.

Cette réforme, faite dans un cadre budgétaire contraint, prétendant concentrer les moyens sur certains établissements, abandonne clairement l’objectif de réduction des effectifs par classe, pourtant fondamental pour la prise en compte des difficultés scolaires et sociales des élèves.

Concrètement, cela signifie que des établissements recevant des dotations spécifiques assurant encore quelques dédoublements et maintenant des maxima à 24, vont perdre le peu de moyens qui leur restait ou dépendre de politiques académiques ou départementales discrétionnaires et contraires à l’égalité territoriale.

La question des lycées généraux, technologiques et professionnels reste encore floue, les informations données étant parfois contradictoires.

Dans beaucoup d’académies, les écoles et établissements concernés par les annonces rectorales de sortie de l’Education prioritaire se mobilisent, y compris par la grève.

Pour la CGT Éduc’action, un seul mot d’ordre : aucune sortie d’établissement ou école de l’Education prioritaire.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons