CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

DECLARATION CGT EDUC au Conseil Supérieur de l’Education 15 janvier 2015

lundi 19 janvier 2015, par CGT Educ’action Rhône

DÉCLARATION DE LA CGT Educ Action

au conseil Supérieur de l’Education le 15 janvier 2015

Madame la présidente,
Contexte difficile pour ce CSE de janvier, pour y formuler les vœux traditionnels. En 2015, la CGT fêtera ses 120 ans. Fière de ses racines, de son histoire et des luttes menées, la CGT souhaite que l’année 2015 soit porteuse, pour tous, de nouvelles conquêtes sociales et de solidarités.

Pourtant en ce début d’année, nous venons de vivre collectivement un drame.
Dans les premières heures qui ont suivi les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, la CGT a dénoncé ces actes inqualifiables et a appelé à participer à toutes les initiatives.
Dans ce contexte, les personnels de l’Education nationale se sont retrouvés en première ligne et se sont souvent sentis bien seuls, voire démunis pour pouvoir expliquer la valeur de la liberté d’expression et pour faire face aux dérapages de certains élèves. La réunion des organisations syndicales, le 12 janvier 2015 au Ministère de l’Education nationale, réunion dite informelle mais fortement médiatisée, n’a donné lieu à aucune proposition concrète. Dans l’urgence, comme Madame la Ministre, certains recteurs ont aussi provoqué des réunions pour demander des idées et des propositions d’actions aux représentants des personnels, des parents d’élèves et des lycéens. Evidemment, nous n’attendions pas des solutions simplistes et précipitées, mais nous espérions au moins une direction politique claire, qui dise que l’Ecole n’est pas responsable, que l’émancipation et la mixité sociale sont des marqueurs concrets pour une société plus démocratique.


L’annonce de la mise en ligne de la consultation sur les projets de programmes de l’enseignement moral et civique nous semble une réponse un peu faible aux problèmes rencontrés par les collègues dans les établissements. Nous pouvons probablement tous relater des situations vécues où malgré notre réaction immédiate, la parole seule nous a semblé insuffisante pour lutter contre la banalisation de certains actes ou propos. De quels moyens administratifs, techniques et humains va se doter le ministère et quels outils seront mis à disposition des personnels pour leur permettre de lutter, au quotidien, contre le prosélytisme, la xénophobie, le racisme, le sexisme ou l’homophobie ?


Si l’ensemble des personnels a à cœur la réussite de tous les élèves et leur montre l’horizon de tous les possibles, que la formation ait été sous statut scolaire ou en apprentissage, les jeunes doivent pouvoir s’insérer dans la société.
Or la politique antisociale qui a été menée jusqu’à aujourd’hui n’est pas totalement étrangère à l’état de désespérance où se trouve une grande partie de la population. Les enfants sont aussi victimes de la précarité de leurs parents. Nous n’oublions pas que les établissements les plus en difficulté étaient en grève en décembre 2014 contre une réforme de l’Education Prioritaire qui prive de moyens de nombreux établissements : ce n’est pas vraiment une réforme qui va dans le sens d’aider les personnels face aux difficultés contre lesquelles ils luttent tous les jours.

Pour consulter l’intégralité :

PDF - 431.3 ko
Déclaration de la CGT Educ Action 15 Janvier 2015



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons