CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

1er degré : Grève le 23 juin contre les projets Macron/DSDEN69 sur les PDMQDC, pour des moyens de remplacements, la baisse des effectifs et pour la défense des RASED

vendredi 16 juin 2017

Un promesse de campagne va changer le visage de nos écoles dans le département.
En effet, le ministre de l’Education Nationale porte la mesure annoncée par le président de passer les CP à 12 dans les zones d’éducation prioritaire, sans aucune analyse de ce qui se fait déjà et sans prise en compte des études déjà faites sur les CP en petits effectifs.
Fort de son désir de renverser le système, la mesure sera en place dès la rentrée alors que la carte scolaire était déjà faite.
Dans le Rhône, ce sont d’abord les REP+ qui se verront obligés de mettre en place cette mesure, sans réflexion autour du nombre d’élèves dans l’école ou des conditions matérielles comme des salles de classe disponibles et bien sûr à moyen constant.
Où prendre les postes ?
Notre crainte était le déshabillage des écoles REP et des quelques écoles DIFF qui ont un poste PDMQDC (Plus de Maître Que De Classe).
Nous avons donc avec Sud et Snuipp déposé un préavis de grève et rencontré l’IA-DASEN.
Il nous a annoncé :
- que les PDMQDC seraient toujours présent en REP et DIFF
- que les PDMQDC de REP+ serviraient au dédoublement des CP
- que deux enseignants peuvent prendre une classe à 24, pas nécessairement sur la journée, ce qui libèrerait un enseignant pour les autres classes, à certains moments
- les seuils d’ouverture et fermeture votés au CTSD de février sont maintenus

Néanmoins, des postes sont nécessaires à la création de ces classes, les postes de PDMQDC ne couvrant pas tout :
- l’allègement des seuils votés au CTSD de février dernier ne sont pas remis en cause
- 65 PE Stagiaires supplémentaires seront recrutés (ce qui correspond à 32 postes) portant à 635 PES dans le Rhône. Pour l’IA DASEN il est donc impossible de débloquer des postes au mouvement au vue du nombre
- les postes supplémentaires seront pris sur les moyens de remplacement



Si nous pouvons nous réjouir de cette année de sursis, il demeure pour la CGT Educ’action un certain nombre d’inquiétudes :

- il va manquer des remplaçants dès les premiers mois de l’année
- l’IA n’a pas pu nous dire si les 65 postes supplémentaires étaient compris dans le plafond d’emploi ou si le plafond était relevé. Cela peut empêcher le recrutement en cours d’année.
- l’année suivante se sont les CE1 de REP+ qui seront dédoublés, il faudra de nouveau trouver plus d’une centaine de postes

Nos crainte reste les mêmes, perte des enseignants supplémentaires dans les écoles DIFF, redéploiement des RASED, diminution de la brigade de remplacement, changements des seuils.

La CGT Educ’action continue de revendiquer :
- que les stagiaires ne soient pas comptés comme des moyens d’enseignement pour une meilleure formation
- le remplacement de toutes les absences
- la baisse significative des effectifs par classe
- des RASED complets et formé pour les écoles d’un secteur de collège et renforcé en éducation prioritaire.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons