CGT Educ'Action Lyon

CONDITIONS DE TRAVAIL DES PLP : LES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE 2017 DE LA CGT !

mardi 28 novembre 2017, par CGT Educ’action LYON

Le nombre et le profil des répondant.es à cette enquête nous
donne un état des lieux sérieux du ressenti des PLP quant à leurs
conditions d’exercice, aux conditions d’apprentissage des élèves et aux
défis de la voie professionnelle sous statut scolaire. Ce document est
la synthèse de cette enquête lancée en septembre 2017 par la CGT
Educ’action.


MALAISE INQUIÉTANT DANS LA PROFESSION

Les dégradations des conditions de travail et d’apprentissage créent
un grand malaise chez les PLP. Les retours de cette enquête sont
particulièrement inquiétants. 89% des répondant·es considèrent que la
voie professionnelle du lycée n’est pas traitée à égalité avec les
autres voies (générale et technologique) du lycée. 91% estiment que
l’enseignement professionnel sous statut scolaire est menacé. En
conséquence, 55% des collègues ont déjà envisagé de quitter
l’enseignement professionnel  ! Le malaise est immense chez les PLP.
Plus de 80 % des collègues estiment que
leurs conditions de travail se sont dégradées ou beaucoup dégradées ces
dernières années. Près des deux tiers des répondant·es ne sont pas
satisfait·es de la réforme du bac pro 3 ans généralisée en 2009

résultats enquete de la CGT

UN ATTACHEMENT TRÈS FORT DES PLP À UNE FORMATION PROFESSIONNELLE SCOLAIRE DE QUALITÉ  !
Malgré les différentes attaques contre l’enseignement professionnel sous
statut scolaire, les PLP restent très attaché·es à la défense d’une
formation professionnelle sous statut scolaire de qualité : c’est même
la première raison pour laquelle les PLP sont prêt·es à se mobiliser  !
Le «  tout apprentissage  » vécu comme une menace pour la qualité de la formation et le statut  !
L’apprentissage est une voie de formation intéressante, pour un public
limité, dans des secteurs précis, et au- delà d’un certain niveau
d’étude. Vouloir imposer une formation en apprentissage à l’ensemble des
jeunes qui choisissent la voie professionnelle serait totalement
inefficace, et ne correspond ni à la réalité économique des entreprises,
ni au besoin des élèves et de leurs familles. D’ailleurs, les PLP
interrogé·es dans cette enquête considèrent que la mixité des publics
est une menace pour la qualité de la formation et le statut
(annualisation du temps de travail…), c’est la caractérisation n°1 pour
les répondant·es de ce mode de formation au sein de la voie pro du
lycée.

LA CGT S’ENGAGE  

- À
défendre la voie professionnelle du lycée et le statut des PLP
(pas
d’annualisation, pas de modification du calendrier scolaire annuel…).
- À
défendre le cadre national du diplôme
et l’accès au supérieur pour les
bachelier·ères de la voie pro. Garantir la réussite des élèves passe par
la création de parcours adaptés aux besoins des élèves comme, par
exemple, une année de préparation au BTS.
- À
obtenir des moyens adaptés pour la réussite des élève
s sous statut
scolaire : dotations horaires nécessaires à la réussite de tous et
toutes pour permettre notamment des dédoublements, classement des lycées
dans l’éducation prioritaire.
- À
rétablir l’égalité entre les PLP et les certifié·es
avec l’attribution
de la pondération accordée aux enseignant·es exerçant dans les voies
générale et technologique du lycée.

Devant les résultats de cette enquête, la CGT demande à être reçue par le ministère pour faire état de la situation et porter ses revendications dans l’intérêt de la voie professionnelle du lycée et des PLP  !

Demande d’audience à la DGESCO

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons