CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

CAP 22 : remise en cause du paritarisme, des rémunérations, recrutement par les chefs d’établissements, précarisation

jeudi 14 juin 2018

Le gouvernement a confirmé ses intentions relatives à la réforme de la fonction publique lors du Conseil des ministres du 12 juin  2018 (voir compte-rendu)

Il s’agit d’une ATTAQUE FRONTALE sur le statut de la fonction publique :

Précarisation avec l’ouverture massive du recrutement par contrat,

Fin des CHSCT avec la fusion des CT et CHSCT

"Plan de départs volontaires" = Plan social à venir

Fin du paritarisme et des garanties collectives en matière de recrutement et de salaire : voir le document ministériel qui préconise de limiter les CAP à des chambres d’enregistrement pour l’essentiel, en les privant de leurs compétences de contrôle du respect des règles et garanties collectives.

En conséquence, recrutement par les chefs d’établissements, remise en cause du PPCR et rémunération dite "au mérite", c’est à dire, en réalité, fonction de l’arbitraire hiérarchique.

Il nous appartient, chacune et chacun, à diffuser ces informations à nos collègues, et engager les discussion afin qu’ils et elles prennent la mesure des graves conséquences de la réforme à venir sur notre avenir professionnel, nos conditions de travail, de recrutement et de rémunération. Plus généralement, c’est l’ensemble des conquêtes sociales qui constituent des garanties collectives minimales qui sont attaquées par le gouvernement : droit du travail, assurance chômage, formation professionnelle, minimas sociaux, retraites, sécurité sociale.

La CGT appelle d’ores et déjà à une nouvelle mobilisation le 28 juin. Mais c’est à une lutte d’ampleur qu’il faut nous résoudre, pour notre avenir et celui de nos enfants


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons