CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

lu sur site de la CGT Educ Action 92

Nous sommes tous concernés ?

dimanche 12 mars 2006

Le CNE et le CPE ne sont qu’une première étape vers la déréglementation totale du code du travail. De Villepin l’a clairement annoncé, il envisage de présenter au mois de juin le contrat unique. La précarité pour tous, la fin du CDI.

Nous sommes tous concernés !*

Chez les personnels de l’Education mais pas seulement, beaucoup pensent que cette mobilisation ne les concernent pas. Ont-ils des enfants ? Mêmes diplômés ils seront en CPE ! Ou en CNE ! Comment envisagent-ils l’avenir de leurs élèves ? Les plus en difficultés sont exclus du système dès 14ans. Quel paradoxe ? Plus on est en difficulté plus on est apte à aller sur le marché du travail. Quel type de travail leur est proposé ? A quoi sert l ?Ecole ?

En 2003, on s’est battu pour conserver nos retraites que les salariés du privé avaient perdu en août 1993. En 2004, il y a eu la défaite sur la sécurité sociale sans que la bataille ait été véritablement menée. En 2005, les lycéens se sont battus seuls contre le gouvernement et la loi Fillon. En novembre de la même année, dans les banlieues populaires, les plus précaires les plus rejetés du système, ceux qui n’ont plus rien à perdre se sont révoltés en raison des propos insultants du ministre de l’intérieur, étincelle qui a mis le feu aux poudres accumulées depuis des années. La seule réponse fut l’établissement de l’Etat d’urgence puis toujours plus d’exclusion et de précarité : apprentissage à 14 ans, CPE et loi sur l’égalité des chances. Mais dans ce contexte, l’égalité des chances c’est la reproduction des inégalités dans une société de plus en plus inégalitaire. Nous ne revendiquons pas l’égalité des chances mais l’égalité des droits. Nous voulons un nouveau statut du salariés. On ne veut pas moins d’Ecole mais " mieux "d ?Ecole avec des moyens et des profs formés et titulaires, une réflexion globale sur ce que doit être une Ecole pour tous et non pas un policier pour tous comme dans les collèges des Hauts-de- Seine département le plus riche de France !

Mais la devise de ce gouvernement est : moins d’Etat social plus d’Etat pénal. Comme avec les lycéens l’an passé, le gouvernement utilise la force contre les étudiants dès que le mouvement s’amplifie. Aujourd’hui les étudiants sont mobilisés pour le retrait du CPE et parmi eux , nombreux sont déjà des salariés précaires pour payer leurs études et ils ne veulent pas passer leur vie dans cette situation ! Comme pour les retraites le gouvernement s’attaque d’abord aux plus fragiles pour légitimer la déréglementation totale. Qui peut penser, si le CPE passe, qu’ils s’arrêteront là ? Quel est le but de la réforme de l’Etat si ce n’est la casse du statut des fonctionnaires. Dans l’Education nationale plus de 15 000 contractuels sont aujourd’hui au chômage ! La baisse du nombre de postes aux concours de la fonction publique est considérable. Parmi les actifs combien de stagiaires, de CDD, de précaires, de chômeurs !

Ce n ?est pas en soutien aux étudiants que nous devons nous mobiliser mais parce que nous sommes des citoyens responsables de notre avenir de celui de nos enfants, de nos élèves de la société. Soyez en persuadés nous sommes concernés, après les jeunes ce sont les salariés du privé avec le contrat unique puis ceux du public avec la réforme de l ?Etat et la casse du statut.

Tirons les leçons. Unissons-nous pour obtenir le retrait du CPE, montrons notre détermination. Avec les étudiants, les lycéens, salariés du public et du privé, précaires et chômeurs, avec l ?ensemble des syndicats et des partis de gauche En grève et manifestation le jeudi 16 mars et le samedi 18 mars , nous pouvons gagner ! Cette fois TOUS ENSEMBLE nous pouvons au moins arrêter la machine infernale !

Régis cgt éduc’action 92


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons