CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

1er degré : Les suppressions de postes touchent de plein fouet l’éducation prioritaire !

mardi 4 février 2020, par CGT Educ’action Rhône

Comme très/trop souvent avec notre hiérarchie, ses promesses n’engagent que ceux qui y croient.

A la suite du CHSCT extraordinaire de décembre (voir article sur notre site), le Dasen avait promis de réinstaller les ZBF (brigades remplacement REP+) à leur poste dès la mi-janvier.

Depuis le 24 janvier (10 jours seulement après la récupération de leur poste), ce dernier les a de nouveau réquisitionnés puisqu’ils « pourront être envoyé sur des remplacements de CP/CE1 de 2 jours minimum au sein de leur circonscription. »

Il s’assoit ainsi allègrement sur les mobilisations de collègues en décembre, sur les différents avis du CHSCT départemental quant aux problématiques de remplacement dans le département ainsi que sur les textes de loi tels que le décret 2014-942 du 20 août 2014 (18 demi-journées réservées aux REP+ pour la formation et les concertations) ou encore la fiche de poste des ZBF.

 

Les conséquences sont évidentes, et totalement assumées par le Dasen :

- Nouveau changement de poste pour les ZBF avec tout ce que cela entraîne (redéfinition du métier, déplacements imprévus, perte de valeur de leur poste…)

- Suppression des formations et concertations à venir pour les collègues en poste dans les écoles de REP+, organisation de leur travail en équipe bouleversée, suivi des élèves amoindri…

 

Cette décision prise contre les droits des collègues met en lumière (si cela était encore nécessaire) le manque criant de postes dans le Rhône. Si ce manque est particulièrement visible dans notre département, nous ne sommes pas les seuls concernés : la pauvreté des brigades de remplaçants touche la majorité des départements et résulte bien entendu des politiques d’austérité mises en place par les gouvernements successifs :

Récemment, la mise en place des CP à 12 dans l’éducation prioritaire à moyens constants a obligé les départements à prendre les postes nécessaires sur les brigades de remplacement (140 postes de brigades en moins ces deux dernières années).

La baisse de postes au CRPE confirme également cette volonté politique des derniers gouvernements libéraux d’assécher l’éducation nationale et la fonction publique plus généralement afin de favoriser le privé au détriment d’un service public de qualité pour tous en fonction de nos moyens et selon nos besoins.

 

La CGT Educ’action s’oppose depuis toujours à cette casse du service public d’éducation et interpelle régulièrement le Ministère à ce sujet.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour faire remonter les différentes absences non remplacées dans votre école ou si vous souhaitez vous organiser collectivement. La CGT Educ’action est prête à mettre ses moyens à disposition des collègues souhaitant se mobiliser.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons