CGT Educ'Action Lyon

Rentrée 2020 dans les écoles, collèges et lycées : improvisation et santé, encore ?

mercredi 12 août 2020, par CGT Educ’action LYON

Rentrée
2020 
dans les
écoles, collèges et lycées
 :

improvisation
et santé, encore ?



Le
27 juillet, le conseil scientifique
français
COVID 19
indiquait :  « Il
est hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit
observée à l’automne ou hiver prochain. L’anticipation des
autorités sanitaires à mettre en place opérationnellement les
plans de prévention, de prise en charge, de suivi et de précaution
est un élément majeur. » Cette
https://solidarites-sante.gouv.fr/I...
confirme
les inquiétude
s
portées par la CGT Educ’action
quant
au manque d’anticipation et de préparation de l’Éducation
nationale pour cette rentrée 2020.


Une
vaste
étude
sud-coréenne
publiée
dans le journal
états-unien
du
Centre de contrôle des maladies infectieuses
et
portant sur des données de traçage recueillies auprès de 65 000
personnes

concluait
mi-juillet

que l
es
jeunes de 10 à 19 ans transmettent la COVID-19 tout aussi
efficacement que les adultes.


Une
étude
américaine
2
a
récemment mis en évidence par ailleurs
que
les enfants
de
moins de cinq ans contaminés
sont
porteurs d’une charge de matériel génétique du coronavirus
beaucoup plus élevée que celle des adultes, amenant la communauté
médicale internationale à réinterroger l’idée d’enfants en
bas ages qui ne seraient pas vecteurs de contamination potentiels.


Si
rien n’est sur ce plan définitivement établi,
l’incertitude
scientifique invite à la prudence et
à
la mise en
œuvre
du principe de précaution
,
notamment en termes d’organisation du travail et d’a
ccueil
en
milieu

scolaire.


Pourtant,
f
orce
est de constater que l’improvisation reste de mise
à
l’Éducation
nationale,
le
ministère

publiant
le 10 juillet une circulaire de rentrée n’envisageant que le
retour à la normale dans le cadre d’un protocole sanitaire
très
allégé, puis faisant paraître une semaine plus tard les détails
d’un « 
plan
de continuité pédagogique
 »,
en cas d’aggravation de la menace épidémique, caractérisé
par des propositions qui restent très floues et l’absence de tous
moyens concrets.


Alors
que l’
Italie
prépare sa rentrée en créant 50 000 postes supplémentaires dans
l’éducation, et en investissant dans l’achat de 2 millions de
tablettes pour équiper les élèves,
l’Éducation
nationale en France en est encore à
bricoler
au coup par coup
sur
le plan de l’équipement numérique et des
mesures
de
protection

nécessaires,
tout
comme
sur
le plan

de
la formation des personnels et élèves.


En
revoyant les mesures de prévention à la baisse, le nouveau
protocole sanitaire engage

le risque de voir l’école contribuer à la relance épidémique et
donc
d’impacter
à
terme

la
possibilité d’accueillir les élèves en présentiel
,
au
lieu
d’organiser
cet acc
ueil
de manière sécurisée, durable et pérenne.


Le
plan
de continuité pédagogique

publié
évoque l’
intérêt
de constituer « 
un
pool d’équipements informatiques mobiles homogènes (...) pour
prêt aux élèves et professeurs pour l’enseignement à
distance »,
mais
aucune directive concrète ni budgétaire n’est donnée. S
ur
le plan opérationnel,
aucune
chaîne logistique
ne
semble avoir

été mise en œuvre.


Sur
le plan des équipements de protection, aucune disposition n’a été
prise pour assurer la fourniture massive et gratuite, aux personnels
et aux élèves, de masques de qualité professionnelle, avec une
chaîne
de collecte et retraitement de nature à éviter le risque de
contamination.
Les
personnels en contact corporel direct avec les élèves
(infirmier.es, assistant.es d’élèves en situation de handicap) ne
font toujours l’objet d’aucune mesure ni équipement spécifiques...............

pour lire..la suite cliquez ci-dessous

Communiqué complet sur la rentrée 2020


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons