CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Effets d’annonces ! Après les « emplois aidés », les « emplois aidés » !

Communiqué de presse

vendredi 26 août 2005

Dans une période où l’emploi est au cœur des préoccupations de la population, Gilles De Robien, ministre de l’Education nationale et Jean Louis Borloo, ministre de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement, annoncent comme un événement l’embauche de 25 000 contrats d’accompagnement vers l’emploi dans l’Education nationale ainsi que 15 000 contrats d’avenir.

Ils omettent de dire que près de 100 000 jeunes sur contrat emploi jeune et salariés dépendant du dispositif contrat emploi solidarité ont perdu leur emploi dans l’Education nationale faute de volonté politique de transformer les emplois précaires en emplois de fonctionnaire.

Il s’agit donc de remplacer des « contrats aidés » par d’autres « contrats aidés ». Peut-on, pour les salariés, se satisfaire de contrats à temps partiel (20 h, 26 h hebdomadaires selon le cas), d’une durée de 2 ou 3 ans maximum ?

Ces dispositifs n’ont rien à voir avec ce que défend la CGT : la création d’emplois stables à temps plein avec une rémunération prenant en compte la qualification indispensable. En tout état de cause, la CGT se battra avec les personnels concernés.

Les élèves ont besoin d’équipes stables et bien formées. Ces dispositifs sont trompeurs pour les salariés en voie de recrutement et inquiétants pour la qualité du service public d’éducation. N’oublions pas que les premières ébauches du budget 2006 annoncent la suppression de plusieurs milliers d’emplois de fonctionnaires !

Montreuil, le 25 août 2005


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons