CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

IUFM : TRANSFERT DE SCOLARITE

Compte Rendu de la commission du 25 juin 2008

mercredi 27 août 2008, par CGT Educ’action Rhône

Comme chaque année, fin août, c’est pour les stagiaires PE2 l’occasion de savoir si leur demande de transfert de scolarité, intra ou inter académique, est obtenue. Comme chaque année, les directeurs des différents centres (St Etienne, Bourg et Lyon) de l’Académie viennent à la commission des transferts avec leurs effectifs de stagiaires imposés par l’Inspection Académique.

« Mais cette année, c’est peut être la dernière. » Le constat des directeurs de centre sur l’avenir de l’IUFM était au pessimisme. Même si le Ministère n’a pas complètement établi la réforme des concours enseignants, il semblerait que ce serait la fin des IUFM.  Pour la CGT, l’heure n’est pas à la résignation. Stagiaires, Etudiants, il faut lutter ensemble pour maintenir le système de formation des enseignants garant d’une école de la réussite pour tous les élèves.

Les transferts comment ça marche ?

PDF - 43.7 ko
Compte Rendu 250808

Depuis 2 ans, il faut prendre en compte les stages filés puisque les PE2 assurent le remplacement des 4 de décharge des directeurs d’école de plus de 4 classes.

Ainsi tout le mécanisme des transferts s’en trouve modifié et il est devenu très difficile pour les stagiaires d’obtenir leur transfert. Le nombre de places par centre dépend du nombre donné par l’Inspection Académique de décharges de directeurs de chaque département. Les organisations syndicales se retrouvent ainsi à gérer la pénurie dans le cadre de cette commission. Au final, même en examinant de près les situations familiales des dossiers, la commission laisse partir les stagiaires en fonction des arrivées. Le bilan est lourd.
- Ils se voient utiliser comme remplaçant au détriment d’heure de formation préparant à une entrée solide dans le métier.
- Leur transfert de scolarité est complètement inéquitable. A l’inter, les transferts sont très difficiles puisqu’il s’agit d’obtenir l’accord de l’IUFM et de l’IA d’origine. En général, ceux-ci tardent pour répondre et entraînent au final une réponse négative pour les stagiaires. Depuis des années, la CGT Educ’Action réclame une commission préalable d’harmonisation des avis de l’ensemble des IUFM. Ainsi les avis arriveraient avant la commission de fin août et cela ne pénaliserait plus les PE2.
- A l’intra, les possibilités de transfert sont liées au rapport départ/arrivée. Cela crée une forte disparité du taux de satisfaction en fonction du département demandé.

Le bilan en chiffres :

AIN LOIRE RHONE EFFECTIF 180 120 375 Demandes de transfert

Demande départ Départs accordés Demande arrivée Arrivées accordées AIN 65 28 6 6 LOIRE 6 6 36 8 RHONE 19 8 48 28

Les critères retenus ont été d’abord les situations de handicap, puis le nombre d’enfant à charge et enfin les demandes de rapprochement de conjoint sur justificatifs. Plusieurs stagiaires se sont vus refuser leur transfert par manque de documents (photocopie du PACS, certificat de concubinage,...) Ainsi seul deux stagiaires en demande de rapprochement de conjoint n’ont pas été satisfaits pour répondre aux besoins en moyen de remplacements dans l’Ain, le critère définitif a été l’âge. Sur 90 demandes, seules 38 ont été acceptées, ce qui donne un taux de satisfaction proche de 40%. La CGT Educ’Action est satisfaite du fonctionnement de la commission, mais regrette que le taux de satisfaction ne puisse être plus grand.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons