CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Le 24 mars, grève et rassemblement

jeudi 19 mars 2009, par CGT Educ’action Rhône

APRES LE SUCCES DU 19 MARS LE 24 MARS ON CONTINUE !

GREVE, AG 10H Bourse du Travail, Rassemblement 13H30 Rectorat

En quelques mois le climat social a beaucoup changé et l’exaspération de millions de salariés n’a fait que monter. La journée de grève interprofessionnelle du 29 janvier a montré la puissance du mouvement de protestation : 2,5 millions de manifestants, une participation importante à la grève des salariés du privé comme du public à la grève.

Les universités ont poursuivi la mobilisation par une grève reconductible contre le nouveau statut des enseignants chercheurs, en défense de la recherche publique. Etudiants et enseignants se sont engagés dans une mobilisation contre la suppression de la formation des maîtres et des IUFM, contre les menaces sur le recrutement des futurs enseignants. Dans le premier degré comme dans le second, pas une semaine sans qu’un secteur de l’Education ne prenne l’initiative d’une action pour s’opposer à la politique libérale de Darcos et de Sarkozy.

Le 19 mars l’appel unitaire à la mobilisation interprofessionnelle est la preuve que le mouvement ne faiblit pas. Montrons tous ensemble que nous ne laisserons pas ce gouvernement casser morceau par morceau l’Ecole et les services publics (hôpitaux, Poste, tribunaux...).

Réforme de l’enseignement professionnel : généralisation du bac pro 3 ans, suppression des BEP, nouvelles grilles horaires, suppression de postes, c’est non !

La réforme de l’enseignement professionnel est emblématique de cette politique de casse. Elle entre dans la phase décisive de mise en application et la rentrée 2009 se prépare dans des conditions inacceptables pour les personnels de LP de LPO :

-Suppressions massives de postes qui iront en augmentant les 2 prochaines années ;
- Suppressions de sections dans les lycées (particulièrement sensibles en milieu rural) ;
- Grilles horaires tri-annualisées, lourdes de risques d’annualisation pour le statut des enseignants ;
- Disparition d’un cadre national précis pour les horaires ;
- Augmentation de la durée des stages en entreprises ;
- Réduction du temps de formation de 35 % des enseignements en moyenne ;
- Risque de dévalorisation de la valeur du diplôme par l’introduction d’une épreuve de contrôle en juillet, qui dans les formes proposées, peut déboucher sur un bac au rabais.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons