CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Compte rendu audience rectorat sur les ECLAIRs

jeudi 24 février 2011, par Olivier Champoussin

Rassemblement CLAIR 23 février 2011.
Compte rendu de l’entretien avec le rectorat.


L’entretien a duré un peu plus d’une heure. Deux points essentiels ont largement dominés : l’éducation prioritaire et les statuts + préfet des études.

Dans les dix dernières minutes, d’autres questions ont concernées des points plus techniques, vous les trouverez dans autres préoccupations.

Pour le rectorat : Mme Redoux, M. Gibert (IA-IPR Vie scolaire) et M. Mullett (chef de division DPAID).

Délégation des enseignants : 1 CGTéduc, 1 CNT, 2 SNES, 1 SNUEP et 1 UNSA.

Concernant l’éducation prioritaire.

Selon le rectorat.
Les programmes des établissements CLAIR sont les mêmes que dans tous les établissements, sans aucune différence.
Mais l’innovation vient du fait qu’il y a une autre manière de travailler et de motiver les élèves. Pour mettre en place ces innovations, les établissements disposent d’un formateur et d’un inspecteur référent. L’éducation prioritaire est donc prise en compte.
Les professeurs seront plus motivés puisqu’ils choisiront les établissements et feront acte de candidature. Donc il y aura toute une équipe, pas simplement enseignante, qui sera d’accord avec le projet d’établissement.

Réponse de la délégation.
L’innovation et la motivation des élèves étaient déjà prises en compte dans les anciens dispositifs de l’enseignement prioritaire.
L’innovation et la motivation sont impossibles lorsque les moyens sont supprimés et que le nombre d’élèves par classe explose.
A Seguin, le formateur était déjà présent l’an dernier alors que le lycée n’était pas en CLAIR ; l’inspecteur référent était présent lors de la demi journée de formation mais s’est contenté d’observer et n’a rien apporté.
Le projet d’établissement n’est en rien une motivation pour le professeur puisqu’il est décidé par le proviseur, qu’il plaise ou non aux enseignants.
La lettre de mission est une pression supplémentaire sur les enseignants qui ne leur permettra pas de travailler sereinement.
Les professeurs ont besoin de temps de réflexion pour innover, non en dehors des heures de cours en heures supplémentaires, mais au sein de leurs emplois du temps.


Concernant les statuts des collègues des établissements CLAIR et le préfet des études.

Selon le rectorat.
Nos statuts ne sont aucunement menacés, rien dans le dispositif ne les remet en cause.
Le préfet des études est une chance car il aura plus de recul que les enseignants et les CPE et pourra ainsi s’atteler à l’innovation tout en étant un collègue reconnu au sein de l’établissement.

Réponse de la délégation.
Puisque tous les postes sont de toute façon concernés par le profilage à plus ou moins court terme, la signature d’une lettre de mission menace le statut des fonctionnaires des établissements CLAIR puisque le recrutement, ou le « licenciement » par le proviseur sera généralisé.
La lettre de mission est un moyen de combler la suppression des moyens : on demandera au collègue recruté de palier aux manques de moyens et son temps de travail explosera.
Le préfet des études est un supérieur hiérarchique, il perdra donc la confiance des enseignants, court-circuitera les relations CPE-prof et ne sera donc pas à même de s’atteler à l’innovation.
Dans les établissements qui testent CLAIR, beaucoup de préfets des études sont des nouveaux qui ne connaissent pas l’équipe pédagogique.
Les prérogatives du préfet des études menacent CPE, COP et AS.


Autres préoccupations

Q : Comment sortir du dispositif CLAIR ?
R : Impossible de sortir de CLAIR. Même si le CA vote contre. La décision est ministérielle.

Q : Connaît-on la liste des établissements ECLAIR pour la rentrée 2011 ?
R : Pas encore, elle sera communiquée prochainement.

Q : Les postes des PE seront-ils profilés ?
R : Non. Les PE ne seront pas profilés. Par contre le profilage existera en SEGPA.

Q : Les moyens de l’éducation prioritaire seront-ils conservés ?
R : Oui pour la rentrée 2011. Pas de réponse pour les années suivantes.

Les collègues qui signeront une lettre de mission et un contrat de 5 ans pourront-ils demander leur mutation avant l’échéance du contrat ?
Oui, rien n’oblige à aller au bout des 5 ans.

Q : Un bilan est-il prévu pour l’année 2010-2011 ? Les collègues des établissements CLAIR auront-ils leur mot à dire ?
R : Oui un bilan national est prévu. Par contre rien de prévu pour l’instant au niveau académique si ce n’est une rencontre avec le professeur référent. Mais Gibert retient l’idée.

Pour la CGT Educ’Action


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons