CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

DU CONCRET POUR L’AVENIR DES JEUNES AVEC LA CGT

Nos propositions pour la jeunesse

mardi 22 mars 2011, par Stephane

A l’heure des négociations sur l’emploi des jeunes et des annonces faites par le Président Sarkozy le 1er mars à Bobigny, la CGT et la CGT Educ’Action font leurs propositions.

Formation, Emploi, Santé, Hébergement sont les principales préoccupations des jeunes.

De la maternelle à l’université, nous constatons pourtant une régression de la politique éducative de notre pays.

Suppressions de postes, des dispositifs d’aide aux élèves en difficulté, de la formation des maîtres...enlèvent des chances de réussite du parcours de vie des jeunes.

Un pays, peut-il faire l’impasse sur sa jeunesse ?

La CGT se positionne contre cette idée et porte d’autres ambitions.

En matière d’éducation, l’annonce du tout apprentissage lancée par Sarkozy ne réglera en rien la question de l’emploi des jeunes.

En positionnant son discours sur l’emploi, Sarkozy impose l’apprentissage en évitant un débat sur la formation professionnelle initiale.

Quel est le réel bilan de cette voie de formation ? Tous les jeunes ont-ils une possibilité d’obtenir un contrat de travail par apprentissage ?

L’égalité d’accès à la formation pour tous est quand même le fondement de l’école de la République. C’est d’ailleurs la mission des lycées professionnels publics, des lycées technologiques publics et de l’université public.

En voulant imposer le tout apprentissage avec l’objectif de 800 000 apprentis pour 2015, le gouvernement s’assoit sur ce principe.

Son objectif est bien sur d’accentuer l’apprentissage pour les diplômes de niveau IV et V. Mais sa principale volonté est bien de développer l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. La question de l’offre de formation a-t-elle été posée à la communauté éducative de l’enseignement supérieur ?

PDF - 1.2 Mo
Livret CGT jeunesse

La CGT revendique :

•  disposer d’un Service public, de l’éducation et de la formation, de qualité avec des enseignants en nombre suffisant et bien formés ;
•  qu’aucun jeune ne sorte du système scolaire avant 18 ans, sans avoir obtenu au moins le premier niveau de certification ;
•  que chaque jeune bénéficie, dès la sortie du système scolaire, d’un droit individuel à la formation, attaché à sa personne et transférable, quel que soit son statut.
•  la validation des années d’études, de stage, d’apprentissage et des périodes d’inactivité forcée dans le calcul des droits à retraite.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons