CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

COMPTE RENDU DU CTA DU 20 MARS 2012

Les organisations syndicales unanimes contre les suppressions de postes

mercredi 28 mars 2012, par Salah M Barek

 L’académie de Lyon est une nouvelle fois fortement touchée par les suppressions de postes : au total près de 400 suppressions dans tous les services de l’éducation nationale. Cette nouvelle saignée nie les besoins de l’académie, tant du point de vue de l’augmentation démographique, il est prévu 3500 élèves de plus à la rentrée 2012, que des situations sociales dans lesquelles se trouvent les élèves. Ce sont bien les élèves et les enseignants qui font les frais de ce que le ministère nomme « l’optimisation des moyens ». La répartition des moyens présentée au Comité Technique Académique du 20 mars 2012 entérine la politique désastreuse de suppressions d’emplois du ministère de l’éducation nationale. Elle est également significative de l’abandon définitif de la politique d’éducation prioritaire.

 Dans le second degré, les 263 suppressions d’emplois frappent durement les collèges, les lycées généraux et technologiques et les lycées professionnels (150 suppressions en LP). Pour protester contre la politique de casse du service publique d’éducation, les organisations syndicales présentes au CTA, dont la CGTéduc’action, ont unanimement rejeté les propositions du rectorat, contraignant ainsi le recteur à convoquer un nouveau comité technique. (en pièces jointes les suppressions/créations de postes en LGT, LP et EREA à la rentrée 2012).

 Dans le même temps, le rectorat a massivement recours à l’emploi précaire et/ou aux moyens constants. Ainsi, les postes de CPE et de personnels de direction sont simplement redéployés, déshabillant un établissement pour en habiller un autre, alors que les besoins sont criants.

 Dans l’enseignement professionnel, les faibles créations de la carte des formations professionnelles confirment que la réforme du BAC PRO 3 ans avait pour but de faire des économies de moyens. L’augmentation du nombre de contrats en alternance annonce la privatisation de la formation professionnelle.

 La CGTéduc’action revendique un système éducatif ambitieux de réussite pour tous. Nous exigeons des ouvertures de classes et des postes à la hauteur des besoins pour accueillir, éduquer et instruire les enfants. La situation est déjà extrêmement dégradée. Nous refusons l’aggravation et la continuité d’une politique de casse de l’école.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons