CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Les personnels du Lycée J. Holtzer de Firminy se mobilisent

Contre le passage en cité scolaire à faibles moyens

lundi 11 juin 2012, par Stephane

Quelles sont les conséquences de passer de LP à SEP ?

Voilà une lourde question à laquelle les personnels du LP J. Holtzer de Firminy devront répondre au prochain conseil d’administration.

1) Leur proviseur leur affirme qu’il n’y aura pas de conséquences sur les postes (hormis celui d’un collègue qui sera supprimé lors de son départ en retraite et qui sera remplacé par un demi poste d’adjoint de chef des travaux du LP)

Attention c’est faux : ils perdront définitivement en plus du chef de travaux, un documentaliste, un CPE, au moins un poste d’intendance, et leur conseil d’administration...

2) Le Lycée passera de la catégorie 4 à la catégorie 5

C’est vrai : Ce qui permettra d’augmenter la rémunération des personnels de direction

3) A terme le BTS devrait passer au LP

C’est faux : Il n’y aura plus de LP, des enseignants PLP pourront toujours (sous certaines conditions) intervenir en BTS mais un BTS ne peut pas être intégré à une SEP par contre il peut être intégré à un LP (là aussi sous certaines conditions)

4) Il n’y aura plus qu’un seul CA

C’est vrai : Ce qui rendra plus difficile de défendre la spécificité de l’enseignement professionnel (ou qui noiera le lycée général dans nos problèmes spécifiques)

 5) Il y aura toujours deux DGH distinctes mais un seul budget (le J1 sera commun aux deux établissements)

C’est vrai et c’est faux : Il n’y aura plus deux établissements mais un seul avec une section parmi d’autres ...Là aussi difficile de défendre notre spécificité.

Le passage en SEP permettra de gonfler artificiellement l’effectif du Lycée général et pourra même peut être lui permettre d’obtenir des moyens supplémentaires mais fragilisera irrémédiablement la partie professionnelle du lycée (il est beaucoup plus facile, par exemple, de supprimer une simple section d’enseignement pro que de fermer un lycée pro, car la structure globale du lycée n’en est pas affectée)
De plus le retour en arrière sera impossible (SEP —> LP).

Le projet d’une cité scolaire peut être intéressant. Le travail en commun entre collègues de lycée et de lp peut créer une belle dynamique d’établissement.
Malheureusement et des exemples du passé en témoignent, cela se fait avec une baisse des moyens. L’objectif n’est pas pédagogique ou éducatif, il reste comptable.

Dans ce cas de figure, la CGT Educ’Action se positionne pour le maintien du lycée professionnel en tant que tel. Le bac pro 3 ans a fragilisé nos établissements. Le Rectorat et le Ministère doivent sauvegarder et développer l’enseignement professionnel public.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons