CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

mouvement intra 2012 : compte rendu de la CAPA du 18/6/12

lundi 18 juin 2012

La CAPA du mouvement intra des PLP s’est tenue ce lundi 18 juin 2012. 338 collègues ont participé au mouvement, dont 53 entrants dans l’académie. Cette année, 50 PLP ont été victimes d’une mesure de carte scolaire. De nombreux postes étaient figés pour des stagiaires. D’autres postes à profil spécifiques ont contribué à rendre le mouvement difficile dans l’académie (dont 101 postes "ECLAIR"). Certaines disciplines sont très touchées par ce processus, comme Maths-sciences phy., Biotechnologie, Sciences et Techniques Médico-Sociales... Si vous n’êtes pas satisfait de votre affectation, n’hésitez pas à contacter les élus paritaires Cgt : 04 78 62 63 60.

Ci-dessous, la déclaration des élus CGT à cette CAPA.

Déclaration des élus CAPA du 18 juin 2012

 

Tout d’abord, nous regrettons les reports de CAPA qui rendent difficile l’organisation dans les établissements. Nul doute que la diminution du nombre de postes administratifs au Rectorat n’a pas facilité la tâche des gestionnaires.

 

Le mouvement intra académique de cette année est une fois de plus tendu.

Nous ne pouvons que souligner le paradoxe entre les campagnes menées en faveur de la mobilité des fonctionnaires et le peu de fluidité dans le mouvement particulièrement dans certaines disciplines où la possibilité d’une mutation est pratiquement nulle.

 

Par exemple :

- en maths sciences, dans l’Académie, 10 postes sont vacants dont 7 bloqués. Aussi, faut-il cette année 1610 points pour obtenir, dans le Rhône, un poste fixe dans cette discipline.

- en biotechnologie, 5 postes dans le Rhône sont annoncés vacants et 4 sont bloqués, reste 1 poste à formation particulière qui est, par ailleurs, non pourvu.

 

De plus, le système mis en place depuis 2 ans pour les stagiaires, diminue considérablement le nombre de postes vacants.

 

Les vagues successives de suppressions de postes entraînent un nombre inquiétant de mesures de carte scolaire, 48 dans l’Académie. A ce jour, une grande partie des collègues concernés les années précédentes par ces mesures n’ont toujours pas obtenu de solutions acceptables.

 

Ces vagues de suppressions de postes ont également des incidences sur la capacité d’accueil des élèves de CAP en 1ère Bac professionnel. Pourtant le système de passerelle avait été un des arguments avancés par le ministère pour promouvoir la réforme des bacs professionnels.

 

Nous constatons, par ailleurs, qu’un certain nombre de mutations sont liés à la dégradation des conditions de travail. Pourtant, le problème de la souffrance au travail devrait être réglementairement traité par l’Institution. Ainsi, la mutation ne deviendrait plus le recours ultime. N’oublions pas : un bon fonctionnaire est un fonctionnaire heureux !

 

Par ailleurs, nous regrettons également l’opacité des informations sur les postes vacants au mouvement ECLAIR et la confusion entre des postes Eclairs parus au mouvement national et ceux parus au mouvement intra académique

 

Pour conclure, les élus paritaires de la CGT Educ’action tiennent  à réitérer leur attachement aux valeurs du paritarisme. Nous siégeons ici pour veiller à l’égalité de traitement de tous les personnels et, plus globalement, défendre un service public d’éducation digne de ce nom au service des élèves.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons