CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

Spécial Infirmier

lundi 18 février 2013, par Olivier Champoussin

Pour la CGT Éduc’action, l’élection d’un nouveau président de la République doit être l’occasion d’en finir avec les années de régressions sociales que nous venons de subir.

PDF - 1.3 Mo
Spécial Infirmier

Pour rappel… En 5 ans, 80 000 emplois ont été supprimés dans l’Éducation nationale et nombre de mesures ont été prises contre nos statuts (RGPP), nos rémunérations (PFR) et nos cadres d’emplois : la réforme de la catégorie B, la fusion des personnels techniques de laboratoire dans la filière ITRF, le point d’indice, l’égalité professionnelle, le financement de la formation professionnelle, la pénibilité. Tous ces sujets ont fait l’objet d’attaques sans précédent. Le changement politique était indispensable pour créer un nouveau contexte permettant d’arrêter la casse de notre système éducatif. Dans le secteur de l’Éducation, la tâche est immense car il faut marquer clairement la rupture avec cinq ans de Sarkozysme. Des créations d’emplois sont envisagées sur toute la durée du quinquennat de François Hollande, même si elles ne permettent pas de compenser la saignée des cinq dernières années. Certes, Vincent Peillon a décidé d’ouvrir rapidement des discussions sur beaucoup de sujets pour aboutir, à la fin de l’année, à une Loi d’orientation sur l’école. Mais, lui aussi, aurait-il oublié les personnels dits non-enseignants ? La CGT Éduc’action demande que l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale soit pris en compte par notre nouveau Ministre qui a souligné, lors d’une audience, l’importance de ces personnels dans l’accompagnement de la réussite éducative de l’ensemble des élèves. La CGT Éduc’action ne se contentera pas de ces déclarations. Elle attend de ce nouveau gouvernement des mesures concrètes telles que l’annulation de ces suppressions d’emplois et la mise en place d’un collectif budgétaire ambitieux. La loi du 12 mars 2012 sur les non-titulaires est insuffisante. Nous demandons que tous les personnels éligibles à la titularisation dans le cadre de cette loi soient titularisés avec l’ouverture de négociations. Nous demandons une titularisation réelle, sans conditions, de tous les précaires, et la fin du recrutement de non-titulaires. Enfin, la revalorisation de tous les métiers présents à l’Éducation nationale doit se faire, d’abord, par une revalorisation salariale. Ainsi, la CGT Éduc’action demande une augmentation immédiate du point d’indice à hauteur de 300 € et l’ouverture de négociations sur la grille salariale. La CGT Éduc’action sera, dans cette nouvelle période, une force de proposition pour améliorer notre système éducatif. Pour cela, nous considérons qu’il est indispensable que l’intervention et l’action des personnels avec leur organisation syndicale soient renforcées. Magali Giorgetti


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons