CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

C.T.A. du 24 janvier Compte rendu de la CGT Educ Action

mercredi 22 janvier 2014, par CGT Educ’action Rhône

Le Comité technique Académique (CTA) s’est tenu le 20 janvier 2014. Il avait principalement pour ordre du jour : la prévision des effectifs élèves rentrée 2014, la répartition des emplois enseignants rentrée 2014, l’évolution des cartes de formation en lycée professionnel et le projet de rapprochement des lycées professionnels Etienne Mimard et Joseph Haubtmann de Saint-Étienne (dossier en PJ).

Le CTA a débuté par la lecture d’une déclaration préalable intersyndicale (voir PJ) regroupant : CGTEduc’action, SE-UNSA, SNUEP-FSU et FNEC-FP-Snetaa-FO sur le sujet de la voie professionnelle. En effet, le rectorat de Lyon a fait le choix de ne créer aucun poste supplémentaire en direction de l’enseignement professionnel, alors qu’il en propose 60 en collège et 40 en LGT.

PDF - 80.7 ko
déclaration voie pro

Sur une initiative de la CGT Educ’action, qui en fait lecture lors du CTA, une déclaration commune a mis en avant le mépris du rectorat concernant les LP, EREA et SEGPA et a demandé à ce que la rectrice propose une répartition incluant des postes supplémentaires en direction de l’enseignement professionnel.

Chaque organisation syndicale a ensuite fait lecture de sa propre déclaration préalable. Dans sa déclaration (voir PJ), la CGT Educ’action a insisté sur le fait que les équivalents temps plein (ETP) supplémentaires n’étaient qu’un rattrapage des suppressions de postes des gouvernements précédents. Puisque la hausse des effectifs élèves ne permettra pas une amélioration réelle des conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants. Nous avons également condamné l’oubli des CPE, infirmières, infirmiers et médecins scolaires ainsi que des personnels administratifs, de laboratoire et d’orientation et le recours au HSA au lieu de créer des postes. Nous avons de nouveau insisté sur le fait que le rectorat ne faisait aucun effort en direction de la voie professionnelle.  

Réponse de Mme la rectrice :

Effectivement Lyon connaît une croissance démographique forte, +1.6% en moyenne, et les ETP supplémentaires sont avant tout destinés à cette croissance. Mais l’académie de Lyon est la troisième mieux dotée de France dans le premier comme dans le second degré : 11.2% des 2355 postes dans le 1° degré, 11.7% des 986 postes dans le 2nd degré. C’est donc un effort considérable.

Concernant la voie professionnelle, l’argument de la rectrice est le suivant : l’achèvement des récentes réformes (BAC PRO 3 ans, fusion BAC PRO Gestion-administration etc..) a permis une économie de 19 postes qui sont réinjectés dans la voie professionnelle, c’est donc l’équivalent de créations. Il n’y pas de déficit d’attention en direction de l’enseignement professionnel. Les LP ne sont pas menacés. Mais le rectorat se doit de travailler avec l’ensemble des acteurs, dont la Région Rhône-Alpes qui a la prérogative de la création des structures.

Premier degré.(dossier p 3-8)

Il y aura 288 945 élèves de plus dans les écoles publiques de l’académie à la rentrée prochaine, soit 4893 élèves de plus que l’an dernier : + 1255 en pré-élémentaire, + 3594 en élémentaire et + 44 en enseignement spécial. C’est pour cela que l’académie bénéficie de 264 postes supplémentaires à la rentrée 2014. Les postes seront répartis ainsi : 190 dans le Rhône 41 dans l’Ain 33 dans la Loire 23 de ces 264 postes : 18 dans le Rhône, 2 dans l’Ain et 3 dans la Loire seront destinés à des besoins spécifiques non encore totalement définis : plus de maîtres que de classes, scolarisation des moins de trois ans, éducation prioritaire… C’est donc 241 postes qui seront réellement utilisés en moyen enseignement. Cela signifie que le nombre de postes devant élèves (P/E) n’évoluera pas. Les conditions ne s’amélioreront donc ni pour les enfants, ni pour les personnels. La CGT Educ’action demande la création de postes nécessaires pour absorber la hausse démographique et permettre une réelle amélioration du service public d’éducation. A noter : l’ouverture d’une CLIS autisme en maternelle dans la Loire.   Second degré. (dossier p 9-16)

Il y aura 2840 élèves de plus (hausse de 1.4%) dans le second degré public : + 1520 en collège, + 1080 en LGT et + 240 en LP. C’est pour cela que l’académie bénéficiera de 155 ETP supplémentaires à la rentrée 2014. Les ETP seront répartis ainsi : 55 postes, dont 40 financés sous forme d’HSA et 15 ETP à destination des professeurs formateurs académiques et à destination des réductions de service en éducation prioritaire 60 en collège 40 en LGT 0 en LP

Concernant les 55 postes, ils serviront à :
- une pondération de 1.1 dans les collèges qui seront décrétés en Réseau d’Education Prioritaire plus (REP+). Les collègues y exerceront 16h30 devant élèves et auront 1h30 de travail en équipe.
- accompagner la fonction de professeur formateur académique (PFA) pour animer les réseaux de tuteurs et donner des formations à l’ESPE (allègement du temps de service entre 3h et 6h)
- pilotage de l’UNSS

Concernant la voie professionnelle : Selon le rectorat, les récentes évolutions de la voie professionnelle ont permis une « économie à périmètre constant ». C’est-à-dire que 19 postes « économisés » par l’intermédiaire des réformes seront réinjectés dans l’enseignement professionnel. Cela justifie donc le fait de ne pas doter la voie professionnelle en ETP supplémentaires. Les LP ne sont pas oubliés puisque 3 ULIS supplémentaires y sont installées.

Cette interprétation est inacceptable : l’enseignement professionnel a perdu énormément de postes ces dernières années, les conditions de travail des collègues sont de plus en plus pénibles. La voie professionnelle a besoin, en urgence, de créations de postes. Même si les annonces sur les professeurs formateurs et les pondérations sont positives, la CGT Educ’action s’oppose aux financements de 40 ETP en HSA et demande à ce qu’elles soient transformées en heures postes. La encore les ETP n’amélioreront pas la qualité du service public. Concernant la voie professionnelle, outil de qualification indispensable à la formation professionnelle des jeunes, elle doit elle aussi bénéficier de créations de postes.

  Carte des formations professionnelles. (dossier p 18-19) Le rectorat parle d’une carte des formations ambitieuse puisqu’il y a trois fermetures pour 9 ouvertures. Effectivement, deux BAC PRO ferment ainsi qu’un CAP alors qu’ouvrent 5 CAP et 2 BAC PRO et 2 BTS. Cependant, lorsqu’on y regarde de plus près, le différentiel créations, suppressions et variations d’effectifs donne pour la rentrée 2014 : + 50 places en CAP et + 2 places en BAC PRO. C’est donc une capacité d’accueil dans la voie professionnelle qui progresse d’environ 2 classes en CAP et de 2 élèves en BAC PRO.

Comment peut-on parler de carte des formations ambitieuses ? De plus, les poursuites d’étude des CAP restent quasi inexistantes : les faibles ouvertures en BAC PRO ne permettent pas aux terminales CAP d’envisager une orientation en 1° BAC PRO. La CGT Educ’action regrette fortement que le gouvernement actuel ne rompe pas avec les logiques précédentes de promotion de l’apprentissage comme voie d’excellence de l’enseignement professionnel. Cela provoque une mise en concurrence avec la formation initiale sous statut scolaire. Cela explique la très faible évolution de la carte des formations professionnelles. Il faut redonner des moyens et promouvoir la voie professionnelle sous statut scolaire.

Rapprochement des lycées professionnels Joseph Haubtmann et Etienne mimard de Saint-Etienne. (dossier p23)

Le 8 novembre dernier, les personnels de lycée Haubtmann ont appris la fermeture de leur établissement à la fin de l’année scolaire 2013-2014. Refusant la disparition de leur établissement, ils ont décidé de lutter et étaient massivement en grève le 3 décembre dernier pour protester contre le projet. Leurs diverses rencontres avec les représentants de la rectrice ont permis d’aboutir à une solution à moindre mal : le LP fermera bien, mais l’intégralité des formations et personnels iront au LP Etienne Mimard situé à moins d’un kilomètre. Nous avons fait remonter, par l’intermédiaire de la section syndicale CGT Educ’action de l’établissement, les inquiétudes des personnels. Les réponses sont les suivantes :
- Concernant les personnels : transfert de toutes les fonctions et de tous : enseignants, CPE, documentaliste
- concernant les travaux : les responsables du dossier affirment que Mimard pourra accueillir la totalité des élèves à la rentrée 2014
- concernant la cantine pour les élèves du collège Vallès qui mangeaient à Haubtmann : il y a recherche de solution locale. Si, au pire, il y a nécessité de déplacer les élèves du collège Vallès plus loin, le déplacement sera à la charge du conseil général
- concernant le BAC PRO TU : tous s’accordent sur le savoir faire du LP Haubtmann en terme d’accompagnement des élèves de BAC PRO TU (meilleur taux de remplissage de l’académie en TU), même l’UIMM qui soutien le projet. Non seulement le temps sera laissé pour refonder la productique, mais le but est même de la consolider, en particulier par une promotion forte dans les collèges.

- concernant le bâtiment, même s’il ne s’agit pas de la prérogative du rectorat, il y a de la part des élus locaux une grande volonté de trouver une solution de type service public pour tenir compte de la spécificité du quartier. Le projet, portant sur la fermeture du LP, a été soumis au vote, le résultat est le suivant : CGT et FO contre : 2 voix FSU - UNSA - SGEN abstention : 8 voix.

Il était nécessaire de marquer notre opposition à la fermeture du LP Haubtmann car la solution proposée n’est acceptée qu’à contre cœur par les collègues, car la fermeture d’un service public dans un quartier populaire n’est pas acceptable et parce que le lycée a un savoir-faire particulier dans l’accueil des élèves en difficultés.

Information sur l’éducation prioritaire.

Les collèges de l’académie classés en Réseau d’Education Prioritaire (REP+) bénéficieront d’une pondération de 1.1. Il y aura 5 réseaux : sur les agglomérations lyonnaise et stéphanoise. Ces réseaux ne sont pas encore définis, ils le seront totalement à la rentrée 2015. Les critères seront :
- la proportion d’élèves en Catégories Sociales et Professionnelles défavorisées.
- la proportion d’élèves boursiers
- la proportion d’élèves résidant en ZUP
- la proportion d’élèves en retard à l’entrée en 6
°

La CGT Educ’action demande à ce que lycées bénéficient également de ces pondérations. Les établissements qui recevront une par importante d’élèves sortant de collèges REP+ doivent pouvoir assurer le suivi pour éviter les décrochages. Nous souhaitons également que les LP, particulièrement ceux déjà en ZEP, soient concernés par les mesures. La CGT Éduc’action considère que l’inflexion budgétaire des rentrées 2013 et 2014 en termes de moyens en personnels pour l’Éducation nationale est positive et tranche avec la politique de suppressions massives d’emplois menée durant les 10 années précédentes. Nous n’avons cessé, durant cette période, de dénoncer les conséquences catastrophiques pour les conditions de travail des personnels et d’études des élèves, l’annonce de création d’emplois est donc pour nous une bonne nouvelle. Cette satisfaction reste très mesurée puisque nous notons que les moyens annoncés, tant dans le premier degré que dans le second degré, seront bien insuffisants pour permettre d’absorber la croissance démographique… et ne parlons donc même pas d’une amélioration de la situation !

Aucun emplois dans les services administratifs déjà débordés, aucun emplois en personnels de laboratoire et en personnels d’orientation (pour la deuxième année consécutive) alors que ces personnels s’inquiètent pour leur avenir et que les besoins existent ! La CGT Éduc’action prendra tous les initiatives nécessaires pour créer un rapport de force permettant de gagner non pas une simple inflexion budgétaire mais un budget ambitieux pour le Service public d’Éducation.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons