CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

GROUPE DE TRAVAIL A L’IA : "Ma carte scolaire"

jeudi 1er mars 2012

Un groupe de travail s’est réuni mardi 28 février à 14h afin d’examiner les orientations retenues en matière de carte scolaire. Les syndicats présents étaient la CGT Educ’action, le SGEN-CFDT, le SNUDI-FO et le SNUIPP-FSU.

 

L’IA nous dit qu’il n’a pas de documents pour l’instant, que ceux-ci seront disponibles pour le CTSD (une dizaine jours avant). On fait remarquer (SNUIPP) que ce fonctionnement est bizarre et inhabituel, que ce groupe de travail n’a pas d’ordre du jour et que c’est une drôle de façon d’envisager le dialogue social.

M. Baglan rétorque qu’avant tout dialogue social, les syndicats décident d’une grève, que le groupe de travail est une tradition du Rhône, qu’il ne peut publier des tableaux qui ne seraient pas opérants, qu’il est dans un cadre de fonctionnement qui est une loi de finances.

Il annonce une « dotation positive de zéro retrait  » (ça, c’est de la bonne novlangue technocratique ou je ne m’y connais pas) qu’il y aura plus de 2000 élèves en plus, mais pas de retrait. Donc, champagne pour tout le monde !

Le grand choix dans lequel il s’inscrit est tout d’abord le renforcement de la brigade de remplacement. Après nous avoir répété qu’il était « un serviteur de la République  », il dit qu’il va privilégier les ouvertures de classes, qu’il ne touche pas aux seuils et qu’il y aura le même taux d’encadrement. Caviar et petits toasts !

Il faut maintenir les efforts dans les secteurs les plus exposés et les maîtres surnuméraires (Répiens) sont gardés, même s’il avait envisagé un redéploiement et que l’on va renforcer les psychologues scolaires. Quelle chance !

Il faut donc trouver des postes ailleurs – suivez mon regard - , les 15 postes RASED gelés le seront définitivement, donc on peut dire qu’ils seront surgelés, merci Findus ! Ce qui fait que sur les 200 postes E et G, il n’en restera que 170, car 15 de plus seront supprimés.

M.Baglan nous a bien dit : «  Je ne sabre pas les réseaux d’aides  ». Peut-être a-t-il voulu nous faire comprendre que le Rhône est un véritable eldorado pour les enseignants, le nouveau paradis français de l’éducation.

En ce qui concerne les ouvertures / fermetures (« ma carte scolaire » selon les propos de M. Baglan) beaucoup de mesures seront « à suivre  » lors du prochain CTSD.

Le nombre de stagiaires sera multiplié par 3 (180-200 stagiaires l’an prochain) dans le but de renforcer la brigade de replacement.

On ne touchera pas au CPC (Pourquoi, ils sentent mauvais ?).

Quant à l’ASH, l’important sera le temps de scolarisation, on ne réfléchira pas en termes de postes. M. Heuzé (IEN/ASH) nous a expliqué que le fonctionnement de certains établissements spécialisés entraîne une diminution du temps de scolarisation.

Le fonctionnement des SESSAD sera revu (des postes en moins) et il y aura des créations / suppressions dans une dizaine d’ITEP, d’IME…

Deux postes d’enseignants référents seront créés, on passera de 42 à 44 (de la Loire à la Loire atlantique, comme ça, on verra l’océan)

Les UE (Unités d’Enseignement) dans les établissements spécialisés n’auront plus de directeurs mais des coordinateurs, sans décharge, où le temps de coordination sera inclus dans le temps de travail.

Il n’y aura pas de création de postes en CLIS (En ULIS, +2) mais M. Baglan n’est pas hostile à l’ouverture d’une CLIS s’il y en a besoin.

Il n’y aura plus de PE dans les 4 centres de ressources, ce seront des postes adaptés.

Pour le tableau des écoles en DIF (87), des écoles rentreront dans le dispositif, d’autres en sortiront (+16 / -16).

Les critères des DIF seront :

1/ la CSP défavorisée

2/ les familles nombreuses

Il y aura zéro stagiaire en formation E et G.

En ce qui concerne les postes RASED à supprimer, ce sera sur des postes vacants cette année ou l’année prochaine. L’incidence sur la carte scolaire ne sera pas important selon M. Duret. Cela reviendra à un poste supprimé par circonscription.

Sur les conseillers pédagogiques départementaux, un poste sera supprimé par discipline (Arts visuels, langues vivantes, éducation musicale, EPS).
Il y a un projet de mettre les PES sur un ¾ de temps et le ¼ qui reste serait dévoué à la formation toute l’année, ceci sur le principe qu’il est plus confortable pour un stagiaire d’avoir sa propre classe.

10 ETP (contractuels) ont été obtenus. Quant aux DU, personne ne connaît l’avenir du diplôme universitaire.

Bref, un groupe de travail pour pas grand chose : pas de documents préparatoires en vue du CTSD, pas de dialogue et sans surprise. L’IA nous a présenté ses hypothèses de travail ("mon schéma" dit-il). Il a rappelé qu’il n’était pas un politique mais "un serviteur de la République" et que son "cadre" était une loi de finances.

Ce qu’il aurait pu dire, c’est que ces lois de finances, étayées par le principe de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, sont des lois politiques, issues de la volonté de casser l’école publique et en premier lieu, les RASED (plus de 2500 postes supprimés sur la France cette année).

M. Baglan peut nous chanter Ramona et dire que le Rhône s’en sort bien par rapport à d’autres départements, la CGT Educ’action n’est pas dupe : il s’agira bien pour lui d’appliquer des mesures de démolition de l’école républicaine.

Pour ce grand "serviteur de la République", ça la fout plutôt mal !



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons