CGT Éduc'Action Lyon est aussi sur...
CGT Éduc'Action Lyon sur Twitter CGT Éduc'Action Lyon sur Facebook
CGT Educ’Action 69

CAPA PLP promotion d’échelon du 16 décembre 2016

samedi 31 décembre 2016


La CAPA de promotion d’échelon des PLP s’est tenue le 16 décembre 2016. Cette CAPA est la dernière qui suit les règles du système de promotion avec cumul des notes d’inspections et administratives.

Dès l’année prochaine c’est selon les nouvelles règles du PPCR que seront calculés les barèmes de progression.

PDF - 19.9 ko
PLP tableau des seuils de passage d’échelon

Les critères de départage sont : - l’ancienneté générale des services, - puis l’ancienneté dans l’échelon, - puis le mode d’accès à l’échelon - et enfin la date de naissance.

Pour plus d’informations sur le PPCR

 Parcours Professionnel, Carrières et Rémunérations

OU Pénurie Partagée de nos Carrières et Rémunérations

Déclaration des élu-es PLP de la CGT Éduc’Action LYON à la CAPA du 16 Décembre 2016 Promotions d’échelon

Cette CAPA concernant les avancements d’échelon serait la dernière selon les modalités actuelles. Ces avancements doivent permettre à l’État de réaffirmer sa reconnaissance envers les fonctionnaires. C’est l’inverse qui a été fait pendant des années avec le blocage du point d’indice, référence dans le calcul des traitements des fonctionnaires et le passage en force du PPCR (parcours professionnels, des carrières et des rémunérations).

 Sur la question du point d’indice, l’augmentation de celui-ci, en deux fois, est très insuffisante au regard du retard pris depuis des années. L’État doit revoir sa politique salariale, c’est une urgence absolue. La CGT Éduc’action demande une augmentation immédiate de 400 euros par mois, pour toutes et tous, en rattrapage du pouvoir d’achat perdu (14 % depuis 2000) et l’ouverture de négociations pour une véritable refonte des grilles salariales.

 Quant au PPCR, rappelons que la CGT avait fait de nombreuses propositions d’amélioration du texte, toutes ignorées par le gouvernement. Celui-ci a fait le choix de passer outre le dialogue social, imposant son texte déséquilibré malgré l’absence d’accord majoritaire.

 Quant aux enseignants, la ministre a décidé de refondre l’appréciation de leur évolution de carrière. La notation chiffrée serait remplacée par une évaluation, fondée sur une inspection et deux entretiens professionnels reposant sur une grille de onze items dont les critères sont pour l’essentiel éloignés de l’enseignement. Nous refusons la logique de ce projet arbitraire où les compétences évaluées laisseront une grande marge de manoeuvre aux évaluateurs. Le caractère subjectif de l’appréciation professionnelle de nos collègues par la hiérarchie sera renforcé.

 Le projet ministériel instaure une classe exceptionnelle, qui est en réalité un « grade à accès fonctionnel ». En voulant valoriser l’exercice de fonctions particulières et l’évaluation, la classe exceptionnelle provoque le renforcement de l’inégalité salariale, en effet 90% de l’effectif du corps en est exclu. La « revalorisation » des grilles indiciaires, dont se targue la ministre, n’est pas traduite en disposition statutaire et n’est autre qu’un miroir aux alouettes.

L’intégration partielle des primes et indemnités ne suffit pas à compenser les 14 % de perte de pouvoir d’achat subies par les enseignant-e-s qui restent parmi les plus mal payé-e-s d’Europe selon les chiffres de l’OCDE.

 La CGT Educ’Action a voté contre ces projets de décret au Comité Technique Ministériel du 7 décembre. Elle s’engage à poursuivre le travail unitaire avec toutes les organisations syndicales qui partage son analyse pour alerter et mobiliser nos collègues contre les dangers de ces dispositifs.

 Dans le même temps, la rédaction des conventions de stage pose un nouveau problème d’injonction paradoxale subie par les enseignants, ainsi que par les chefs d’établissement, depuis qu’une circulaire l’a modifiée.

 Les nouvelles conventions font apparaître la case où l’employeur doit inscrire la date à laquelle il a fait la demande d’autorisation pour faire travailler les mineurs sur machines dangereuses, ainsi que la date de

naissance de l’élève.

Sachant que la plus grande majorité de nos élèves sont actuellement mineurs et que la majorité des employeurs ne font pas cette démarche, deux solutions se présentent à nous :

  • soit nous signons cette convention dont l’annexe pédagogique impose le travail sur machines dangereuses.
  • soit l’élève ne part pas en stage.

Les élèves mineurs en stage sont de plus en plus nombreux du fait du non -redoublement en collège et depuis la mise en place du bac pro 3 ans et ses 22 semaines de stages ( que le ministère a finalement refusé de réduire).

 La situation n’est pas nouvelle, à la seule différence que jusqu’alors cette obligation de l’employeur ne figurait pas sur la convention de stage, l’enseignant ne pouvait être mis en cause en cas de manquement de l’employeur concernant la demande de dérogation (pour travail des mineurs sur machines dangereuses).

La concomitance entre la mise en œuvre de l’évaluation des enseignants sur critères subjectifs et la tentative de transfert de responsabilité sur les collègues illustre d’ailleurs bien l’objectif poursuivi par cette réforme. 

 Enfin, la CGT Educ’Action Lyon s’interroge sur le futur de l’enseignement professionnel dans l’Académie de Lyon. La réforme du Bac Pro 3 ans s’était déjà traduit par la suppression de nombreuses places en formation professionnelle initiale publique. 

Si l’annonce récente de la fermeture de Martin Luther King devait être mise en oeuvre, elle s’inscrirait dans la continuité de la casse de l’enseignement professionnel publique. Elle suscite, par ailleurs, des interrogations légitimes.

Que vont devenir les élèves et les enseignants de Martin Luther King ? Quelles sections vont remplacer celles qui ont été enlevées à Marie Curie ? Comment le rectorat compte faire pour absorber tous ces déplacements de personnels ?

Nous attendons une réponse claire sur ces points afin que les collègues puissent remplir leur mission et les familles appréhender l’orientation de leur enfant dans un climat serein.

 

 

 

 

 


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons