CGT Educ'Action Lyon

2ème semaine de grève au Collège Barbusse de Vaulx en Velin

mardi 10 septembre 2019

Communiqué des collègues en lutte :

Les personnels du collège Henri Barbusse seront en grève pour le 7e
jour mardi 10 septembre. La délégation n’a en effet pas été reçue au
ministère, les personnels appellent à un rassemblement devant le
rectorat mardi à 14h, pour faire la rentrée en musique, chère à
M. Blanquer.

Les personnels du collège Henri Barbusse seront en grève pour le 7e
jour mardi 10 septembre. Ce lundi 9 septembre, la grève a de nouveau
été très fortement suivie, avec plus de 90% des personnels en grève. Ils
appellent à un rassemblement devant le rectorat mardi à 14h, pour faire
la rentrée en musique, chère à M. Blanquer. En effet la délégation qui
s’est rendue au ministère n’a pas été reçue. Il leur a été dit dans la
matinée que les personnels devaient faire une demande d’audience en
urgence à M. le Recteur qui «  recevrait une délégation dans la foulée  ».
Or en milieu d’après-midi, la délégation parisienne a été contrainte de
se rendre de nouveau au ministère et a ainsi été mise en contact avec
le directeur de cabinet du Recteur à Lyon. Celui-ci a annoncé un
rendez-vous mardi à 16h. Les personnels s’insurgent contre cette volonté
de ne pas apporter de réponse rapide, empêchant ainsi les élèves de
reprendre le chemin de la classe. Le choix fait par l’Education Nationale de balader les personnels mobilisés est proprement scandaleux.
En effet, lors de l’appel du directeur de cabinet, celui-ci a annoncé
qu’un groupe de travail au rectorat se tenait depuis 1h30 pour chercher
des solutions aux problèmes du collège. Il est honteux d’attendre mardi
16h pour présenter ces «  solutions  ».

Les personnels tiennent à préciser qu’ils ont fait une
proposition, dès vendredi soir, permettant de solutionner le problème du
dépassement des seuils en classe de 6e.

Cette proposition est pourtant une concession importante des
personnels : ils devraient en effet abandonner des dispositifs
pédagogiques d’aide aux élèves.

Les personnels dénoncent également le mépris dont font preuve les autorités académiques, vis-à-vis des parents.
En effet, ceux-ci sont venus apporter leur soutien aux enseignants en
lutte. Ils ont fait une demande d’audience auprès de M. le Directeur
Académique, celui-ci a dit qu’il les recevrait rapidement. Or il a
finalement annoncé en fin de journée qu’ils ne seraient reçus en
audience que jeudi soir.

Les différentes autorités académiques ne semblent pas avoir pris la mesure de l’urgence de la situation.
En effet, les élèves du collège ne peuvent avoir de cours, en raison de
l’entêtement des services académiques à ne pas vouloir respecter les
seuils d’élèves par classe qu’ils ont pourtant eux même fixés.

Les personnels rappellent qu’ils souhaitent que les autorités
académiques s’engagent sur un respect de ces seuils, à savoir 25 en 6e et 26 en 5e, 4e et 3e.
Cela implique une solution pour les classes de 6es,
et un travail d’anticipation dans les nouvelles affectations d’élèves
sur les autres niveaux. Les personnels affirment cependant que ces
seuils sont excessifs pour espérer mener un travail de qualité qui
permette de prendre en charge l’ensemble des élèves dans leur grande
diversité  ; depuis de nombreuses années ils constatent que 24 élèves par classe dans un établissement REP+ est largement suffisant. Cet attachement à cette limite a été également mis en avant dans 11 autres REP+ (sur 15) du département.

Communiqué intersyndical de soutien


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons