CGT Educ'Action Lyon

TOUS EN GREVE LE 24 JANVIER 2008 !

Manifestation 12h30, Place Jean Macé

mardi 15 janvier 2008, par CGT Educ’action LYON

POUR DEFENDRE :L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL et TECHNOLOGIQUE PUBLIQUE NOS SALAIRES, NOTRE POUVOIR D’ACHAT, NOS EMPLOIS

Tract 24 janvier 2008

TOUS EN GREVE LE JEUDI 24 JANVIER 2008 Manifestation, départ 12h30 place Jean Macé

Les annonces du gouvernement vont toutes dans le même sens :

Suppression de 20 000 postes d’enseignants/an pendant 4 ans !
• 15% de postes en moins au concours : 12% dans le 1er degré (alors qu’on assiste à une augmentation des effectifs) et 17% dans le 2nd degré

• Réforme de l’enseignement professionnel et technologique avec la généralisation du BAC Pro en 3 ans : les enseignants devront dispenser en 3 ans un contenu disciplinaire identique à celui d’une formation en 4 ans avec des classes à effectifs nombreux (30). Les élèves les plus faibles décrocheront.

Nous refusons la généralisation du bac pro en 3 ans. Nous demandons :

• le maintien de la formation actuelle BEP + Bac (2+2) et un cursus BAC 3 ans pour des élèves ciblés et des formations ciblées.

• l’augmentation des capacités d’accueil en Bac Pro

• Une allocation d’étude pour les jeunes lycéens.

Nous devons gagner pour une formation professionnelle du plus haut niveau pour tous en manifestant le 24 janvier

Salaire et pouvoir d’achat : rien ne va plus !
Pour la période 2001-2006 aucun mots du Ministre, alors que la chute du pouvoir d’achat avoisine les 7%.

L’augmentation de 0,8 % de la valeur du point d’indice majoré au 1er février 2007 demeure une larme dans une mer, voire une insulte.

La mobilisation du 20 novembre a obligé le gouvernement à ouvrir la négociation salariale, mais rapidement la CGT a jugé inacceptables les propositions faites par le ministre.

• Pas de revalorisation du point d’indice, seule possibilité d’assurer le maintien du pouvoir d’achat

• Pas de refonte de la grille indiciaire

• Pour le Ministre le maintien du pouvoir d’achat passe par des mesures individualisées telles que l’ancienneté, « l’octroi de primes individualisées », le paiement d’heures supplémentaires »

Nous revendiquons :

• l’ouverture de réelles négociations sur la valeur du point d’indice et la refonte globale des grilles indiciaires

• le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat

• Une revalorisation des pensions de retraites

Nous devons gagner pour la revalorisation de nos salaires en manifestant le 24 janvier

MOBILISONS-NOUS AUSSI :

• contre la remise en question du droit de grève des enseignants du premier degré avec l’instauration du service minimum dans les écoles : les municipalités organiseraient un accueil les jours de grève qui pourrait être financé par le reversement des retenues de salaire des enseignants grévistes

• pour une réelle réforme de l’Ecole et pas une simple décision administrative de suppression d’heures !


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Photo Bourse du Travail : Art Grafix (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons